Alter Summit soutient un rail public en France et ailleurs

Toutes les versions de cet article : [Deutsch] [English] [français]

Le gouvernement d’Emmanuel Macron s’attaque à la SNCF. Alter Summit soutiendra les actions qui seront décidées comme par exemple la mobilisation du 22 mars pour le service public qui est aussi au-delà du rail, une journée de mobilisation de toute la fonction publique.

Bruxelles, 21 Mars 2018

Soutenez les travailleur.euse.s de la SNCF, contribuez à la caisse de grève

Le gouvernement d’Emmanuel Macron s’attaque à la SNCF. D’ores et déjà, Alter Summit tient à exprimer tout son soutien aux travailleuses et travailleurs de l’entreprise, à toutes et tous les sous-traitant.e.s ainsi qu’aux usagères et usagers et toute la citoyenneté qui feront les frais de cette politique de privatisation et de démantèlement d’un service public performant. Le gouvernement Macron veut imposer cette politique « avant l’été ». Nous soutiendrons les actions qui seront décidées comme par exemple la mobilisation du 22 mars pour le service public qui est aussi au-delà du rail, une journée de mobilisation de toute la fonction publique. A ce titre, nous rappelons notre engagement pour des services publics de qualité déjà exprimé dernièrement :
http://www.altersummit.eu/accueil/article/declaration-defendre-et-promouvoir-les-services-publics-partout

La politique du rail : un enjeu national et européen

Depuis plusieurs années les gouvernements successifs ont tenté d’affaiblir la dimension publique de la SNCF et le statut de cheminots, de mettre en place un service minimum ou encore de « rationnaliser » le réseau (comprendre fermer les lignes non rentables)… De plus, ces dernières décennies les investissements se sont concentrés sur les lignes à haute vitesse (qui ne transportent qu’une minorité de passager.e.s) délaissant ainsi le réseau régional et de proximité. Une manière pour les gouvernements d’affaiblir un bastion syndical qui en cas de conflit social peut bloquer tout un pays…

En France, « le transport routier est le secteur le plus gourmand en pétrole et les déplacements sont aujourd’hui dépendants à 95 % de ressources pétrolières. Les distances parcourues en France sont réalisées à plus de 80% en voiture particulière contre 11% en train et 6% en autobus et en autocar. 87% des marchandises passent désormais par la route, à peine 10% par le rail. La part du rail a été divisée par trois depuis 30 ans. » (www.emplois-climat.fr , http://emplois-climat.fr/wp-content/uploads/2017/01/synth%C3%A9se-rapport-4-pages-V-2-21-09-2017.pdf) .

Mais le processus de libéralisation et de privatisation du secteur du rail est aussi une longue histoire européenne. Des premiers débats dans les années 70 jusqu’en 1996 avec le livre blanc « Une stratégie pour revitaliser les chemins de fer communautaires », des textes officiels ont défini les axes de la stratégie européenne en la matière, stratégie qui se concrétisera ultérieurement dans les différents « paquets ferroviaires ».

Le premier paquet ferroviaire (2001) visait essentiellement à introduire une séparation légale et fonctionnelle entre le gestionnaire d’infrastructure chargé de l’établissement, de la gestion et de l’entretien de l’infrastructure ferroviaire, et l’entreprise ferroviaire qui fournit des prestations de transport de marchandises et/ou de voyageurs. Le second paquet ferroviaire (2004) fixait au 1er janvier 2007 au plus tard l’ouverture à la concurrence de l’ensemble des services de fret ferroviaire dans l’Union. Il établissait également l’Agence ferroviaire européenne (AFE). Le troisième paquet ferroviaire (2007) fixait au 1er janvier 2010 au plus tard l’ouverture à la concurrence des services internationaux de transport de passagers. Enfin, le quatrième paquet, présenté le 30 janvier 2013, doit achever la libéralisation. Il prévoit deux dispositions fondamentales : l’ouverture des services domestiques de transport de passagers à la concurrence et l’approfondissement de la séparation entre gestionnaire d’infrastructure et entreprise ferroviaire.

Plus globalement, la politique européenne des transports a mis en œuvre la libéralisation de l’ensemble des moyens de transport, à savoir les transports routier, fluvial, maritime et aérien. Le grand bénéficiaire de cette libéralisation demeure le transport routier (et dans une moindre mesure le transport aérien), qui s’est largement développé depuis le lancement de cette politique, creusant le fossé avec les autres modes de transport, notamment du ferroviaire.

Nous rappelons que vu l’urgence climatique et dans la perspective d’une transition écologique, le rail a un grand rôle à jouer. Le plan « Transports 2050 » de la Commission européenne entend certes favoriser le rail et ainsi diminuer de 60% les émissions de gaz à effet de serre dans le secteur du transport d’ici le milieu du siècle. Mais cela risque de n’être qu’un vœu pieu si le processus de libéralisation, de privatisation et de démantèlement du secteur du rail se poursuit…

Ce processus de libéralisation et privatisation – qui a été combattu entre autres en Grande-Bretagne (où la renationalisation du rail est réclamée), en Allemagne, en Belgique,… - va à l’encontre d’un service public universellement accessible (prix, accès géographique) et d’une politique ambitieuse pour le climat se basant sur un transport rapide et peu polluant.

Soutenons les luttes en France contre la « réforme » de la SNCF en nous déclarant solidaires et surtout en renforçant les luttes dans nos pays respectifs !

Pour vos messages de solidarité :
sud.rail.federation@gmail.com
https://www.cheminotcgt.fr/contacts/#general (formulaire)

Communiqué de l’intersyndicale :
https://www.cheminotcgt.fr/actions/action-du-22-03-18/22-mars-2018-appel-a-la-manifestation-unitaire-a-paris/
Voir également sur https://sudrail.fr

Liens (différentes langues)
Livre blanc :
http://eur-lex.europa.eu/legal-content/FR/TXT/PDF/?uri=CELEX:51996DC0421&from=FR
Paquets ferroviaires :
http://www.europarl.europa.eu/atyourservice/fr/displayFtu.html?ftuId=FTU_3.4.5.html
Communiqué inter-syndical :
https://www.cheminotcgt.fr/actions/action-du-22-03-18/22-mars-2018-appel-a-la-manifestation-unitaire-a-paris/
Campagnes nationales
Deutschland : http://www.bahn-fuer-alle.de/
United Kingdom : http://actionforrail.org/
La privatisation du rail au Royaume-Uni :
https://www.latribune.fr/economie/union-europeenne/au-royaume-uni-la-privatisation-des-chemins-de-fer-deraille-628489.html
https://www.theguardian.com/commentisfree/2017/dec/05/the-guardian-view-on-rail-privatisation-going-off-the-tracks
https://www.theguardian.com/politics/2017/may/10/labour-party-manifesto-pledges-to-end-tuition-fees-and-nationalise-railways
http://hummedia.manchester.ac.uk/institutes/cresc/sites/default/files/GTR%20Report%20final%205%20June%202013.pdf
https://www.citymetric.com/transport/case-re-nationalising-britains-rail-network-1375
Belgique :
http://www.lalibre.be/economie/libre-entreprise/le-rail-belge-en-questions-66-la-sncb-roule-t-elle-vers-la-privatisation-56c6019035700f74a6e4b4c5
https://csc-transcom.csc-en-ligne.be/Images/infrabel110117-tcm193-402255.pdf