Déclaration de l’assemblée Alter Summit

All the versions of this article: [English] [français]

Le 30 novembre et 1er décembre dernier, le réseau Alter Summit s’est réuni à Paris à l’occasion des mobilisations pour la justice climatique. Cette rencontre, rassemblant plus de 50 représentants d’organisations européennes*, a permis de discuter plusieurs sujets d’actualité (attentats et guerres, climat, migration), de faire un bilan des activités du réseau contre les politiques d’austérité de l’Union Europeenne ainsi que de faire différentes propositions d’activités pour les mois à venir.

Sur les attentats de Paris

Alter Summit condamne les terribles attentats perpétrés par Daesh dont la pratique sanglante est contraire à tout projet d’égalité et de liberté. Notre réseau exprime sa plus grande solidarité à toutes les victimes, leurs familles, collègues ou camarades. Il considère que les guerres et la violence qui font de nombreux morts parmi les civil-es ici, en Afrique, au Moyen-Orient ou ailleurs, doivent être combattues avec les instruments de la démocratie, de la solidarité et de la lutte pour les droits de tous et toutes.

L’horreur des attentats de Paris nous rappelle de la pire des manière ce qu’est le monde d’aujourd’hui : un monde traversé par l’injustice et la violence, où il n’y a pas de pain, de toit ou d’emploi pour des millions de gens mais où les kalachnikovs se vendent aux coins des rues. Un monde où nos États bombardent des « dictatures » ou gouvernements élus pour y imposer la « démocratie », tout en vendant des armes aux dictatures voisines. Un monde où les États, se libérant des contraintes de la « Gouvernance économique », trouvent soudain des centaines de millions d’euro pour la guerre ou la « sécurité » - précisément ces millions qu’ils ne trouvaient pas pour la sécurité sociale ou pour la sécurité de l’emploi.

Dans ce contexte, le manifeste d’Alter Summit est plus que jamais un moyen pour l’action et en particulier un instrument pour renforcer la solidarité contre les stigmatisations, les discriminations et le racisme. Nous réaffirmons ici notre soutien aux luttes des migrant-es, réfugié-es - victimes de la misère, du changement climatique et des guerres – pour leur droit à circuler librement et à bénéficier d’un accueil digne et respectueux des droits humains.

Les dépenses militaires et de sécurité annoncées ces jours montrent les marges de manœuvre qui existent malgré le pacte de stabilité et qui devraient être immédiatement utilisées pour soulager les peuples d’Europe les plus touchés par la crise et les mémoranda mais aussi pour contribuer à un développement dans les pays marqués par la misère.

La volonté de contruction de la paix et la recherche de solutions pacifiques aux conflits dans le cadre de l’ONU s’étaient exprimées en 2003 lorsque le mouvement altermondialiste a organisé d’importantes manifestations contre la guerre en Irak rassemblant les populations du monde entier. Cet acte fondateur, s’il avait été réellement pris en compte, aurait pu changer le cours de la situation actuelle.

Les mesures de restriction des libertés et de répression des mouvements sociaux que nous vivons aujourd’hui s’ajoutent au déficit démocratique qui touche déjà de nombreux domaines : imposition de politiques anti-sociales, menaces sur le droit de négociation collective... Ces politiques et agissements ne feront que renforcer les courants et idées de l’extrême droite.

Prochaines échéances. L’Alter Summit propose :

  • De renforcer les mouvements de solidarité envers les migrant-e-s et de rejoindre massivement les activités de la journée mondiale des migrant-e-s le 18 décembre (voir appel en annexe) ;
  • D’appuyer et de signer massivement l’appel des syndicalistes grecs pour le rétablissement des conventions collectives dans ce pays (texte en annexe) ;
  • De travailler avec les collectivités engagées dans la lutte contre le traité transatlantique (TTIP/TAFTA) à l’occasion de la réunion EuroCities qui se tiendra les 22 et 23 février à Bruxelles.
  • De participer à la journée européenne du Réseau européen contre la privatisation de la santé le 7 avril prochain pour dénoncer la commercialisation de la santé et de la protection sociale à l’oeuvre dans toute l’Europe (un Appel vous sera envoyé prochainement).

Le Réseau Alter Summit confirme également sa volonté de travailler dans les mois à venir sur la justice climatique et les enjeux syndicaux et se propose de renforcer sa capacité de communication et de mener des campagnes au niveau européen.

En outre, Alter Summit travaille à mettre en œuvre une nouvelle initiative à l’automne 2016 liant la mobilisation locale et européenne dans la continuité des EuroMarchas et des journées d’actions européennes qui se sont déroulées en octobre dernier.

D’ici là, le Réseau s’inscrira dans les initiatives de débats et d’actions où seront présents les différents mouvements sociaux et syndicats pour faire avancer les alternatives en Europe.

Pour toute information, contactez sebastian@altersummit.eu

Nous proposons une réunion du réseau Alter Summit les 21 et 22 février à Bruxelles.

* Présence

ADEDY (GR) – Alliance D19-20 (BE) - Alliance of Labour and Solidarity (CZ) – ATTAC-Deutschland - ATTAC-France – ATTAC-España (ES) – Blockupy (EU) - Campaign for the Welfare State (NO) – CG FGTB (BE) - CGT (FR) - Ciré (BE) – CIS (ES) – CISPM (EU) – CNE (BE) - EIHRC (EU) – EKA (GR) - EuroMarchas (ES) – Euromarches (FR) – Euromarches (AU) – FGTB Wallonne (BE) - Fondation Copernic (FR) - Intersindical Valenciana (ES) – LDH (FR) – Mouvement de la Paix (FR) - MOC (BE) - Nicos Poulantzas Institute (GR) – Réseau européen contre la commercialisation de la santé (EU) - Right2Water (IR) – SNES-FSU (FR) - Solidaires (FR) - Solidaires Finances Publiques (FR) – SUD PTT (FR) - SUD Santé Sociaux (FR) - TNI (EU) - Tranform (EU) – USO (ES)