Toujours avec les Grecs

All the versions of this article: [Deutsch] [English] [Español] [français]

L’assemblée d’AlterSummit du 18 février appelle toutes et tous à poursuivre
et intensifier leur solidarité avec la Grèce, ainsi qu’à renforcer les alliances contre l’austérité et l’Europe néo-libérale.

Le quartet des créanciers représentant les créanciers (Fonds monétaire international, Banque centrale européenne, Mécanisme européen de stabilité et Commission européenne) a imposé à la Grèce une nouvelle batterie de contre-réformes, condition sine qua non pour le déboursement d’une tranche de prêts prévue dans le « plan de sauvetage » de 86 milliards d’euros, avalisé en juillet 2015. Sont exigés: un paquet supplémentaire de réformes structurelles du système fiscal (impôts sur le revenu à partir de 5000 – 6000 Euro /an), du système des retraites (de nouvelles coupes!) et une DErégulation du marché du travail. Les équipes d’experts de ce quartet des créanciers chargés d’évaluer et de valider les mesures proposées par le gouvernement Syriza à travers le mécanisme dit de « revue du programme » sont maintenant à Athènes.

- Unissons nous contre le chantage à la dette, une dette en partie illégitime, comme l’ont démontré les travaux de la commission du parlement grec en 2015; demandons encore et toujours une annulation du 3ème Memorandum et l’annulation d’une partie importante de la dette publique grecque (cf. notre manifeste) ;
- Soutenons la campagne pour le droit du travail http://mayday.gr/pour-inverser-le-coup-accords-collectifs-maintenant/ *;
- Soutenons les campagnes contre les privatisations, comme la privatisation de l’eau: https://you.wemove.eu/campaigns/l-eau-est-un-droit-humain (texte en plusieurs langues)
- Soutenons les mouvements de et pour les réfugiés, qui dénoncent la situation des réfugiés en Grèce ainsi que la politique des Etats et des institutions européennes qui avec les accords de Dublin reportent la charge de leur accueil sur un pays qu’ils étranglent par ailleurs.
- Soutenons la solidarité matérielle avec le peuple grec (dispensaires etc…);
- Interpellons nos gouvernement respectifs, co-responsables de cette politique d’austérité imposée à la Grèce

Deux visions de l’Europe s’affrontent en Grèce: la nôtre, celle de la démocratie et de la solidarité, une Europe des peuples, sans frontières. Et la leur: celle du refus de la justice sociale et climatique, qui piétine la démocratie, qui s’attaque à la protection des plus vulnérables, et s’oppose à la taxation des riches.
Alter Summit oeuvre à la construction d’un Front européen contre l’austérité et pour la démocratie , pour les droits pour tous! (cf. les résultats de la rencontre de février 2017)

Nous proposons quelques dates d’actions et de rencontre:

- semaines d’action en mars en solidarité avec les réfugiés;
- organisation de manifestations militantes au 1er Mai
- journées d’actions et de rencontres lors du G20 à Hambourg, 5-8 juillet 2017
- participation à l’université d’été européenne des mouvements sociaux, Toulouse, 23-27 Août 2017

Afin d’intensifier les convergences bien nécessaires nous publierons sur le site d’Alter Summit analyses et actions.

Pour Alter Summit: Daniel Rallet, Marie-Dominique Vernhes (greece@altersummit.eu)

* rapport http://www.europa-neu-begruenden.de/wp-content/uploads/2017/01/ExpertGroupGreeceSummary.pdf
(texte intégral: http://www.ypakp.gr/uploads/docs/9946.pdf )

Extrait du Manifeste d’Alter Summit, Juin 2013

En finir avec l’esclavage de la dette

La dette publique résulte de choix économiques et politiques qui sont toujours à l’ordre du jour des gouvernements et institutions européens : des décennies de réformes fiscales et de cadeaux fiscaux ont délibérément bénéficié aux plus riches et fait exploser les dividendes des grands groupes ; les pouvoirs publics, avec l’argent public, ont renfloué bon nombre de banques privées – lesquelles ont été laissées libres de spéculer sur les obligations d’Etat ; les politiques d’austérité ont étranglé les ménages et des petites entreprises, aggravant la récession ; la corruption ou la collusion entre élus et intérêts privés a contribué au gaspillage de l’argent public. La dette privée, quant à elle, résulte dans de nombreux pays d’un endettement des ménages promu à tort et à travers par le système financier et les gouvernements pour soutenir la consommation privée et compenser la baisse des salaires réels.

Les mesures prises par les institutions et gouvernements européens visent à faire payer cette dette par les peuples. Une partie non négligeable de ces dettes peut pourtant être considérée comme illégitime, dans la mesure où elle a été contractée sans égards pour le bien commun. Il est désormais évident que de nombreux pays ne pourront jamais rembourser ces dettes.

Les droits humains passent avant le service des dettes, et les besoins humains avant le profit.
Des mesures immédiates doivent être prises au niveau européen pour libérer les peuples de la pression des marchés financiers et du chantage à l’austérité ; elles doivent s’accompagner de politiques fiscales, monétaires et budgétaires pour sortir durablement les pays européens du piège de la dette.

Revendications communes et urgentes :
1. Annuler en urgence les memoranda imposés par la Troïka aux pays surendettés. Annuler une part importante de leur dette publique, sans porter préjudice aux petits épargnants ou aux retraité-es. Les banques et le secteur financier doivent être mis à contribution. Les montants à annuler doivent être définis démocratiquement. Les audits citoyens peuvent être, à ce titre, un outil efficace.
2. Suspendre les paiements jusqu’à ce que les populations soient protégées contre la pauvreté et le chômage, que le développement économique et la transition écologique soient assurés, et que les services publics, les droits économiques et sociaux soient renforcés.
3. Mettre en œuvre une taxation exceptionnelle sur les grandes fortunes.
4. Exiger de la banque centrale européenne – et d’autres institutions bancaires européennes – qu’elles prêtent directement aux Etats à des taux très bas et sous contrôle démocratique, sans que ces prêts ne soient conditionnés à des « réformes » structurelles néolibérales. (...)

Manifeste: http://www.altersummit.eu/manifeste/article/le-manifeste-66

Quelques liens:

6 mars 2015: Alter Summit: Pour une démocratie d’en-bas, luttons partout contre l’austérité
http://www.altersummit.eu/accueil/article/give-greece-a-chance-259

28 mars 2015: Assemblée lors du Forum Social Mondial à Tunis: Construisons une autre Europe – c’est maintenant qu’il faut d’agir ! http://www.altersummit.eu/accueil/article/construisons-une-autre-europe-c

Juillet 2015: Malgré la nuit de la honte, nous avons le devoir et la volonté de continuer à lutter tous ensemble pour une autre Europe http://www.altersummit.eu/accueil/article/malgre-la-nuit-de-la-honte-nous

2016: Stop au coup de force: des conventions collectives du travail maintenant! http://www.altersummit.eu/accueil/article/stop-au-coup-de-force-des