Objectifs stratégiques globaux pour les 18 prochains mois

All the versions of this article: [English] [français]

L’Alter Sommet comme un processus de travail permanent

  • Poursuivre la consolidation et l’expansion du réseau Alter Summit au niveau européen et national. Non pas comme une fin en soi, mais pour augmenter notre capacité de dialogue entre nous, dans la ligne de notre Manifeste et avec la volonté d’agir pour changer les rapports de forces et dans le but de reconstruire l’Europe. Pour définir des initiatives conformément à ces objectifs et afin de gagner en visibilité. La présidence grecque de l’UE au cours du premier semestre de l’année 2014 représente un nouveau défi dans ce contexte, si les organisations grecques envisagent de nouvelles actions.

Une consolidation de l’ AS signifie également l’inclusion d’autres forces et organisations, la formation ou le renforcement de collectifs nationaux, une utilisation active du site, peut-être la publication d’un bulletin d’information régulier. Nous devons particulièrement renforcer et consolider le dialogue avec les mouvements sociaux (comme Blockupy) et en particulier les mouvements de jeunes, écologistes, paysans ...

Le fonctionnement et la structure doivent être sauvegardés. S’ajoute à cela la nécessité d’assurer un financement durable. Un programme sur ces points doit être adopté.

  • Le Manifeste constitue un acquis, un «bien commun» élaboré collectivement et représente la base pour la consolidation de l’ AS. Il montre qu’il existe une vision commune, ici et maintenant, pour changer fondamentalement l’Europe en réponse à la crise destructrice. Il peut - à l’échelle européenne et / ou au niveau national - être utilisé pour différents luttes et affrontements, pour promouvoir l’unité européenne à l’égard de l’interprétation des réalités, de la définition des actions et contribuer à dépasser la fragmentation des forces vives. Une campagne basée sur le manifeste (publication sous différentes formes, adaptées aux contextes nationaux ou sectoriels, y compris via des documents vidéo…. ) devrait être menée à l’échelle européenne et nationale au cours des prochains mois.

Nous devrions profiter de chaque occasion pour le présenter afin de l’ancrer dans les organisations et de le rendre visible pour le public. Nous devrions le présenter à nos partenaires dans les syndicats, les mouvements sociaux et les organisations européennes.

Des conférences, l’élaboration conjointe de positions / points de vue peuvent promouvoir le dialogue nécessaire entre toutes les organisations participantes , enrichir le socle commun défini dans le Manifeste tout en produisant les bases pour des actions collectives communes. L’articulation et les échanges entre les différentes initiatives individuelles, conférences thématiques et un cadre commun doit être assuré.

  • Les politiques européennes concernent tous les conflits sociaux importants et influencent notre vie quotidienne. L’européanisation de conflits sociaux exige de démontrer leurs aspects européens. Nous avons beaucoup d’occasions de le faire, tels que la confrontation annuelle autour des budgets nationaux contrôlés par l’UE, les politiques d’austérité, le démantèlement de la démocratie, les questions de politique étrangère européenne,... Le but de l’ AS doit être de promouvoir une interprétation commune, la réactivité dans des circonstances concrètes et la capacité d’action convergente et de prendre des initiatives, ou de les relier et de les soutenir. Des outils de mobilisation tels que l’ICE, des pétitions européennes, des audits publics .... pourraient être utilisés sur une grande échelle à travers l’Europe.

Mais nous devons aussi réussir à articuler les luttes et les conflits concrets plus clairement, plus visiblement avec le caractère européen de la confrontation respective,à rendre tangible le niveau européen des confrontations et en même temps savoir rendre les leviers de changement visibles.

  • Certains axes thématiques émergent dans le contexte actuel comme prioritaires: • Lutte contre l’austérité (budget, etc ) et la troïka, sortir du piège de la dette; • La gouvernance économique, politique monétaire et BCE • L’accès à la santé, au logement et à l’éducation pour tous; • le respect et des droits pour les migrants • Accord de libre-échange transatlantique ; • Populisme de droite et l’extrême droite comme défi pour le mouvement contre l’austérité et pour la démocratie • Le point de vue féministe comme thème central et transversal • Guerre et paix, «l’Europe et le monde»
  • Les élections européennes de mai 2014 vont cristalliser des confrontations significatives et les faire discuter dans l’espace public. Nous sommes conscients que des syndicats et mouvements sociaux de pays ne faisant pas partie de l’UE sont membres de l’AS et que l’UE n’est pas identique avec l’Europe.Nos règles de fonctionnement soulignent que l’AS est un processus mené par des syndicats et des mouvements sociaux, mais qui accepte aussi le soutien de forces politiques partageant notre combat. De ce fait, l’AS interviendra sur la base du Manifeste dans les débats concernant les élections afin de promouvoir ses objectifs. Sur la base du Manifeste, des initiatives peuvent être prises par l’ AS, comme l’interpellation des partis politiques européens, des groupes parlementaires actuellement existants – entre autre pour exiger la création d’espaces publics de débats et qu’ils rendent compte de leurs activités - et l’organisation de débats publics, d’interventions pour faire connaître notre Manifeste. Il nous faut respecter d’eventuelles différences entre des membres d’AS en ce qui concerne les élections européennes et réaffirmer que nous restons essentiellement sur le terrain du mouvement social.
  • Une augmentation de l’influence populiste de droite et d’extrême-droite se profile (y compris désormais des néo-nazis organisés comme tels). C’est un enjeu essentiel, mais il faut en faire une question large, au plan européen, pas une lutte réservée aux "anti fascistes professionnels ». Sujet difficile parce qu’on risque de tomber dans le piège d’une alliance "anti extrême droite" avec les partis bourgeois... et d’apparaître sans le vouloir aux côtés des responsables de l’austérité !

La stratégie adéquate de lutte contre l’extrême droite est un très grand débat parmi les mouvements sociaux; c’est pour cela qu’une conférence bien préparée, fin 2014 ou début 2015 serait très utile.